Pour la majorité des amis vous pouvez passer ce billet, sans réel intérêt pour vous quoique j’en connaisse certains qui voyagent à vélo.....

Après 9 mois de voyage, voici un petit retour sur le matériel que nous avons utilisé.

Pour les vélos :

Aucun problème, aucune crevaison, les pneus Schwable (pour nous le modèle extrême qui a un bon rendement avec un dessin pas mal VTT) sont vraiment impressionnants et présentent seulement une légère usure (après presque 7000km).

Les selles Brooks sont d’un confort absolu (après quelques km quand même) surtout que nous n’avons pas de cuissard de vélos et pédalons avec des shorts standards .

Le moyeu Rolhoff sur le tandem ronronne à merveille, et c’est vraiment très confortable à utiliser dans le cadre d’un voyage. C’est cher à l’achat mais cela dure la vie des rats (voir presque sa vie de cyclo voyageur). Avec le temps on prend vite gout à cet engin……

Les poignées Ergon sont également très confortables même si j’ai dû mettre de la guidoline dessus car elles commençaient à coller un peu (la température asiatique avec la transpiration en sont peut être responsable)

Les porte-bagages en alu (Axiom à l’avant pour pouvoir s’adapter à une fourche hydraulique standard et topeak à l’arrière) n’ont posé aucun problème. Les Axiom ( http://www.axiomgear.com/products/gear/racks/ ) à l’avant ont la particularité de se fixer avec l’axe de roue avant, et de se serrer à la fourche avec de gros « U » anodisés.

Les remorques Bob et la panoplie des sacoches Ortlieb sont fiables et d’une qualité irréprochable.

Pour ceux qui utilisent des pédales automatiques, il faut prendre des Shimano car on peut trouver des cales de rechange partout ce qui n’est pas le cas des autres marques . En règle générale préférer le Shimano comme périphérique pour d’éventuelles pièces détachées. Toujours pour les pédales automatiques j’ai trouvé en Thailande des Keen http://www.keenfootwear.com/fr/fr/wall/shoes/men/pedal spécifiques pour vélo avec la possibilité d’adapter des cales. Deux modèles sont dispo … produit incroyable, bien protecteur, confortable, pas trop moche, bref incontournable pour l’été. J’ai le modèle cuir moins ouvert que l’autre donc peut-être un peu plus chaud… le modèle taille normal…

Des lumières peuvent être très utiles en Asie. La nuit arrive peu après 18 heures…. Et il fait très très noir….

Le moyeu dynamo couplé à un ewerk est utile si on prévoit de faire beaucoup de camping sauvage, on arrive à recharger presque tout sauf le PC.

Le GPS : (Prévoir un modèle qui peut fonctionner sur de L’USB avec la dynamo et l’ewerk sinon c’est accu) pour moi c’est utile voir indispensable dans les grandes villes et globalement sur l’ensemble du parcours. On peut trouver des cartes en Open sur le net (http://garmin.openstreetmap.nl/ ) et avec une petite gymnastique les mettre dans Mapsource et dans le GPS (avec Mapinstall). Pas mal de renseignements sont déjà présents sur ces cartes (les campings, Guest-house, hôtel, banque, musée….)

Un compteur kilométrique avec la température permet de se faire peur…… (avec le chaud et le froid).

Notre fabuleuse caisse en plastique pliante que nous a donné un commerçant (encore merci à lui) au bord du Rhône, 2 jours après le départ. Elle nous sert de transport de nourriture et est en définitive notre placard-frigidaire….. indispensable….

Une béquille solide: allez voir sur http://www.cyclo-randonnee.fr/ (il n’y a pas que des béquilles mais un ensemble de choses très bien). Beaucoup de choses viennent de là bas. Julien est en plus quelqu’un de super sympa

Le reste :

L’évier Ortlieb (ou Vaude ) est quasi indispensable car il sert à tout, vaisselle, lessive, mini baignoire. Préférer le grand modèle si on est plusieurs. La pompe Katadyn Pocket est très pratique, très fiable, sans entretien complexe ni filtre supplémentaire à avoir ou acheter, un peu cher mais indispensable en Asie ou si l’on doute de la qualité de l’eau. Une vache à eau (MSR Dromedary) est egalement utile pour faire le complement vaiselle cuisine.. en camping sauvage

Nous avons eu quelques soucis avec les piquets de tente en Nouvelle Zélande, mais a priori toutes les tentes souffrent en Nouvelle Zélande à cause du vent. Ils ont des pinces à linge spéciales NZ pour le vent, c’est dire… Le service SAV de Helsport a très bien réagi par l’intermédiaire de leur commercial et nous a renvoyé le matériel de remplacement sans poser de problème.

Nous avons des oreillers Thermarest et un Trangoworld autogonflant, les Thermarest sont peut-être un peu plus confortables, mais plus volumineux.

Les matelas autogonflants Thermarest sont sans surprise, confortables et indestructibles. Les Kindles (ou autres liseuses) : INDISPENSABLES pour pouvoir lire ; on peut gérer une bibliothèque avec un PC portable (j’utilise Calibre (soft freeware)) c’est très bien et cela convertit tous les formats en fonction de votre type de liseuse. On trouve une énorme quantité de livre sur http://www.teamalexandriz.org/ en gratuit avec également des livres pour les enfants. Une mine d’or !!!!!)

Pour les duvets : Les Nanoks confort 0°C sont très bien.

Une bâche en plastique assez épaisse est également incroyablement utile pour se protéger de la pluie, manger le midi et le soir quand on fait du camping sauvage, servir de tapis de sol avant d’entrée dans la tente....

Le vestimentaire :

Un chapeau est préférable (en tout cas pour moi) à une casquette, il évite les coups de soleil sur les oreilles…. Et protège également de la pluie. Bref maintenant je suis comme les cowboys je ne l’enlève que pour dormir et me laver ….. Tornado , adosdecheval…… c’est facile (merci Sylvain).

2 petits commentaires de Véro :
l’indispensable » pour Manu ne l’est pas forcément pour moi… J’ai par exemple pédalé depuis le début avec de simples sandales (mais sans pédales auto)… Quant aux multiples appareils électroniques, ils ont une utilité certaine mais peuvent être assez chronophages dans leur utilisation, que ce soit pour la navigation, ou pour échanger des nouvelles, sans pour autant être nostalgique de l’époque où on voyageait incognito au gré du vent. Bon d’accord, il faut vivre avec son temps ! et surtout ne pas devenir esclave de tout ce matériel, malgré tout bien pratique...